samedi 30 mai 2015

Kombucha

Le kombucha, boisson pétillante vivante et fermentée originaire de Mongolie, c'est un peu le produit grano-bobo-miracle de l'heure. Plusieurs vertus lui sont prêtées, dont bien sûr celles d'être énergisant (notamment à cause du thé) et excellent pour la digestion. C'est aussi, au demeurant, très bon au goût selon moi.

Bien que délicieuse, cette boisson se vend relativement cher, du moins au Québec. La marque la plus connue ici, fabriquée à Montréal, se nomme Rise. Pour vous donner une idée, elle se détaille souvent à 4$ pour une bouteille de 414 ml. Le prix est sensiblement le même pour le kombucha au thé du Labrador (miam!) de la Bioferme des Caps de la région de Charlevoix. La facture grimpe bien vite si on décide d'en boire régulièrement.

Toutefois, à partir d'une seule bouteille de ce précieux liquide, il est possible, comme pour le vinaigre artisanal, de produire son propre kombucha en créant une « mère ». Bien entendu, comme il est question de fermentation, il faut observer les règles d'hygiène de base (se laver les mains et utiliser des ustensiles propres) pour ne pas faire foirer le tout. Créer ainsi son propre kombucha avec les saveurs de son choix est oh combien satisfaisant!

Pour ma première production, j'ai utilisé du thé noir, des pétales de roses et des fleurs d'hibiscus séchées. Au moment d'embouteiller, j'ai ajouté un peu de jus de gingembre. La production à venir contient du oolong Gabacha et des baies de goji.


FABRICATION DE LA MÈRE (Durée: 10 à 15 jours)
Comme on peut conserver la mère et la multiplier, cette étape n'est réalisée que lors de la première préparation.

Ingrédients et matériel
  • Environ 400 ml de kombucha cru, non pasteurisé
  • 1 pot en verre (de type Mason) propre
  • 1 linge propre
  • 1 élastique


Préparation

Verser le kombucha dans le pot en verre. Couvrir le goulot avec le linge propre et y mettre l'élastique pour fixer le tout.

Conserver à la noirceur, à température pièce, pendant 10 à 15 jours. Lorsqu'un voile gélatineux s'est formé à la surface du liquide (comme sur la photo ci-dessous), la mère est prête.




FABRICATION DU KOMBUCHA (Durée: 7 à 15 jours)

Ingrédients et matériel

  • 4 litres d'eau
  • 315 g (1 1/2 tasse) de sucre blanc
  • 15 g de thé (noir, vert, oolong, c'est comme vous voulez!) (ou 30 g si on n'utilise pas de tisane)
  • 15 g de tisane au choix
  • 1 grande casserole
  • 1 passoire fine
  • 1 contenant de plus de 4 litres, en verre
  • 400 ml de kombucha + la mère 
  • 1 linge propre
  • 1 élastique

Préparation

Dans la casserole, porter l'eau à ébullition à feu vif. Laisser bouillir pendant 5 minutes puis ajouter le sucre. Retirer du feu, ajouter le thé et la tisane. Si on utilise du thé vert, laisser l'eau refroidir à environ 85°C avant de le faire infuser. Laisser infuser 10 minutes pour le thé noir ou 5 minutes pour le thé vert.

Placer la passoire au-dessus du contenant en verre et y passer le liquide. Jeter les feuilles de thé et de tisane. Laisser le liquide refroidir complètement (à 25°C), ce sans quoi vous tuerez la mère de kombucha.

Verser la mère et les 400 ml de kombucha dans l'infusion sucrée.  Couvrir avec le linge et le fixer avec l'élastique.

Conserver le tout à la noirceur, à température pièce, pendant 7 à 15 jours. Une surface blanche et gélatineuse va se former (comme sur la photo ci-dessous): c'est votre mère.

La préparation est prête lorsqu'elle sent et goûte vinaigré, signe que les levures et bactéries se sont nourries du sucre et multipliées. Pour goûter, tremper une cuillère en plastique dans la préparation. Vous pouvez choisir de faire plus ou moins fermenter la préparation selon votre préférence.


MISE EN BOUTEILLES

Avec des mains propres, retirer la mère du bout des doigts. La rincer sous l'eau courante froide pour retirer les éventuels dépôts de thé. La déposer sur une assiette propre. (Il est à noter que la mère grossira au fil des fermentations, ce qui permet d'en offrir à autrui ou de faire différentes variétés de kombucha dans plusieurs cuves en même temps.)

À travers une passoire à mailles fines (servant à filtrer le thé, par exemple), filtrer le kombucha. Conserver environ 400 ml pour démarrer la prochaine culture. Mettre le reste dans des bouteilles de verre propres. Si désiré, ajouter du jus de gingembre (*voir recette plus bas*), une épice, etc. Fermer les bouteilles hermétiquement.

Mettre les bouteilles au réfrigérateur.  La boisson obtenue sera pétillante. Le tout se conserve au réfrigérateur pendant un maximum de 6 mois.

Si on ne désire pas démarrer immédiatement une nouvelle culture, conserver la mère dans les 400 ml de kombucha mis de côté, le tout au réfrigérateur dans un contenant hermétique en verre.



*Recette du jus de gingembre*
Bien nettoyer puis assécher une racine de gingembre et la râper. Mettre le gingembre râpé dans un linge propre. Au-dessus d'un bol, serrer le linge pour extraire le jus du gingembre.

Si désiré, congelé le jus ainsi obtenu dans un bac à glaçons au congélateur.

Conserver les rebuts (la partie solide du gingembre) et l'utiliser pour des infusions ou des recettes. On peut aussi congeler cette partie sans problème.


Sources: idées prises ici et

vendredi 29 mai 2015

Boules d'énergie

Ces petites balles très nourrissantes sont parfaites pour faire le plein d'énergie et de nutriments sur le pouce. Sans parler du fait que c'est délicieux!


Ingrédients pour 12 boules

  • 1 1/2 tasse d'amandes
  • 1 tasse de dates fraîches, dénoyautées
  • 1 c. soupe de cacao
  • 1 c. thé de gingembre frais, râpé finement
  • 1 c. thé de piment de la Jamaïque
  • 1 c. thé de vanille
  • 1/4 c. thé de sel



Préparation

Mettre tous les ingrédients dans un robot culinaire et réduire en purée (plus ou moins lisse selon votre préférence).

Se mouiller les mains et former 12 petites boules avec la pâte obtenue. 

Conserver dans un contenant hermétique.


Source: adaptation de cette recette

jeudi 28 mai 2015

Risotto à l'encre de seiche (risotto al nero di seppia)


C'est jour de fête aujourd'hui puisque ce blogue a quatre ans! Et qui dit fête dit recette nécessitant un ingrédient que je cherche depuis des années et que j'ai trouvé comme par hasard aujourd'hui même, j'ai nommé l'encre de seiche.

Le résultat est à la hauteur de cette longue attente. En plus de présenter à l'oeil un noir spectaculaire, ce risotto possède une subtile et délicieuse saveur iodée. Je n'ai aucune hésitation à vous le recommander chapeauté de vos fruits de mer favoris.


Ingrédients pour 5 à 6 portion
  • 4 c. soupe de beurre
  • 3 c. soupe d'huile d'olive
  • 1 oignon, haché
  • 4 gousses d'ail, hachées finement
  • 540 g (3 tasses) de riz arborio, non rincé
  • 2 tasses de vin blanc sec
  • 1 c. soupe de concentré de tomate
  • 2 litres (8 tasses) de fumet de poisson ou de bouillon de légumes, chaud
  • 4 sachets (16 g) d'encre de seiche
  • 60 g (1 tasse) de parmesan, râpé finement, plus un peu pour garnir
  • 1 bonne poignée de persil italien, ciselé
  • Poivre


Préparation

Dans une grande casserole, chauffer les 3 c. soupe d'huile d'olive et la moitié du beurre à feu moyen. Faire revenir l'oignon et l'ail pendant environ 5 minutes ou jusqu'à ce que l'oignon soit translucide. Ajouter le riz, bien mélanger et poursuivre la cuisson 2 minutes en remuant continuellement afin de le nacrer.

Déglacer avec le vin et brasser jusqu'à ce que le liquide soit totalement absorbé par le riz.

Réduire à feu moyen-doux. Ajouter le concentré de tomate et mélanger. Ajouter le bouillon de légumes ou le fumet de poisson une louche à la fois. Remuer constamment. Entre chaque ajout d'une louche de bouillon, le liquide doit être complètement absorbé par le riz. Continuer le processus jusqu'à ce que le riz soit cuit tout en restant ferme sous la dent, soit plus ou moins 20 minutes. Il est possible qu'il reste du bouillon en trop. S'il en manque, terminer le processus avec de l'eau chaude. Poivrer.

Ajouter le parmesan , l'encre de seiche (attention, ça tache!) et le beurre restant, retirer du feu et bien mélanger. Couvrir puis laisser reposer 3 minutes.

Servir garni de parmesan et de persil.




mercredi 27 mai 2015

Brioches roulées à la rhubarbe et fleur d'oranger


Lasse de la sempiternelle association fraise-rhubarbe, je souhaitais bien mettre en valeur la saveur acidulée de la rhubarbe. Je l'ai donc associée à la fleur d'oranger dans de chouettes brioches bien moelleuses et parfumées.



Ingrédients pour 8 brioches
Garniture
  • 5 branches de rhubarbe, hachées
  • 140 g (2/3 tasse) de sucre
Pâte
  • 450 g (3 tasses + 7 c. soupe) de farine
  • 80 g (1/3 tasse) de beurre salé, fondu et refroidi
  • 40 g (3 c. soupe) de sucre
  • 1 tasse (250 ml) de lait
  • 1 sachet de levure sèche active
  • 1 1/2 c. soupe d'eau de fleur d'oranger
Montage
  • 1 c. soupe de beurre, fondu et refroidi
  • 1 c. soupe de miel

Préparation

Pour la garniture
Mélanger les morceaux de rhubarbe et le sucre dans un bol. Laisser reposer à température pièce.

Pour la pâte
Délayer la levure dans 4 c. soupe de lait tiède et la laisser reposer 5 minutes.

Dans un grand bol, mélanger la farine et le sucre. Ajouter le reste du lait, le beurre, l'eau de fleur d'oranger et la levure puis mélanger. Pétrir pendant 5 minutes à la main ou à basse vitesse au batteur sur socle muni d'un crochet pétrisseur. 

Former une boule avec la pâte, la mettre dans un bol légèrement huilé, la couvrir et laisser pousser pendant 1 heure ou jusqu'à ce qu'elle double de volume.


Pour le montage
Mélanger le beurre fondu et le miel.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte en un rectangle de 40 cm x 20 cm. Avec un pinceau, badigeonner le mélange de beurre et de miel sur la surface en laissant 1 cm d'espace de chaque côté de la pâte. Y répartir la garniture préalablement égouttée (la rhubarbe devrait avoir perdu de l'eau) en laissant 1 cm d'espace sans garniture de chaque côté de la pâte. Rouler la pâte aussi serrée que possible de façon à obtenir un cylindre de pâte de 40 cm de long. Sceller le pli avec un peu d'eau et les doigts. 

Couper le cylindre en deux, puis couper à nouveau chaque morceau ainsi obtenu en deux, et répéter une troisième fois, de façon à obtenir 8 morceaux égaux.

Déposer les morceaux ainsi obtenus dans un grand moule à tarte graissé.

Couvrir et laisser lever pendant 1 heure. 
.
Préchauffer le four à 180°C/ 350°F.

Cuire les brioches 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.


lundi 25 mai 2015

Risotto au bouillon de homard, aux asperges et au saumon fumé

Avec deux produits bien de saison (les asperges et le homard), ce risotto est une véritable célébration du printemps.

S'il ne contient que le bouillon de homard et non la chair, c'est que la Colocataire a cuisiné la bête et m'a gentiment offert les carapaces. Réticente à l'idée d'en faire une bisque (c'est un peu trop gras), je me suis tournée vers ce risotto.

Vous constatez peut-être, par la couleur, que j'ai oublié le safran. Qu'à cela ne tienne, c'était tout de même savoureux!

Ingrédients pour environ 6 portions
Bouillon de homard

  • 3 c. soupe d'huile d'olive
  • Les carcasses vidées de 3 homards, hachées grossièrement
  • 1/4 tasse de brandy
  • 2 gousses d'ail,  émincées
  • 3 échalotes françaises,  émincées
  • 2 c. soupe de pâte de tomate
  • 2 litres (8 tasses) d'eau


Risotto
  • 4 c. soupe de beurre
  • 2 c. soupe d'huile d'olive
  • 2 échalotes françaises, hachées 
  • 5 gousses d'ail, hachées finement
  • 1 botte d'asperges, débarrassées de la base fibreuse et coupées en tronçons d'environ 3 cm
  • 1 à 1 1/2 litre (4 à 6 tasses) du bouillon de homard, chaud
  • 1 pincée de safran, infusée dans 1 tasse (250 ml) du bouillon de homard
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de vin blanc sec
  • 360 g (2 tasses) de riz arborio, non rincé
  • Le zeste râpé finement de 2 citrons
  • 150 g de saumon fumé, tranché finement
  • 30 g (1/2 tasse) de parmesan, râpé finement
  • Sel, poivre


Préparation

Pour le bouillon de homard
Dans une grande casserole, chauffer l'huile à feu vif. Lorsqu'elle est presque fumante, ajouter les carcasses de homards et faire revenir sans mélanger pendant 1 minute. Tout en mélangeant de temps en temps, poursuivre la cuisson pendant 5 minutes ou jusqu'à ce que les carapaces soient brunies sans être brûlées.

Ajouter le brandy, l'ail et les échalotes. Réduire à feu moyen et ajouter la pâte de tomate. Mélanger de temps en temps en poursuivant la cuisson pendant 3 minutes.

Ajouter l'eau, porter à ébullition, réduire à feu doux et laisser mijoter pendant 15 minutes. Retirer du feu et laisser reposer pendant 10 minutes.

Passer le tout dans une passoire fine en pressant pour retirer le liquide des carcasses.

Pour le risotto
Dans une grande casserole, chauffer l'huile et la moitié du beurre à feu moyen . Faire revenir les échalotes et l'ail environ 5 minutes ou jusqu'à ce que les échalotes soient translucides. Ajouter le riz, bien mélanger et poursuivre la cuisson 2 minutes en remuant continuellement afin de le nacrer.

Réduire à feu moyen-doux. Ajouter le bouillon de homard une louche à la fois, en commençant par le bouillon au safran. Remuer constamment. Entre chaque ajout d'une louche de bouillon, le liquide doit être complètement absorbé par le riz. Après 10 minutes, ajouter les asperges. Continuer le processus jusqu'à ce que le riz soit cuit tout en restant ferme sous la dent, soit plus ou moins 20 minutes. Il est possible qu'il reste du bouillon en trop.

Ajouter le parmesan, le beurre restant et les tranches de saumon fumé, retirer du feu et bien mélanger. Couvrir puis laisser reposer 3 minutes avant de servir.

Garnir de poivre, de zeste de citron râpé et de parmesan.



Source: adaptation de cette recette pour le bouillon





vendredi 22 mai 2015

Rotelle à la sauce rosée, aubergine et saucisse (végétalien)


Je n'avais a priori par prévu de publier cette recette. C'était en quelque sorte un « touski » mais... c'est terriblement bon. 

Ingrédients
  • Huile d'olive
  • 1 oignon, haché
  • 5 gousses d'ail, hachées finement
  • 1 aubergine de grosseur moyenne, coupée en dés
  • 1/2 tasse de vin blanc sec
  • 1 boîte de 796 ml de tomates en dés
  • Sel, poivre
  • 450 g de rotelle secs, ou toutes autres pâtes courtes
  • 4 grosses saucisses végétales (Des Tofurky à la bière, dans mon cas), coupées en rondelles
  • les feuilles d'1 petit bouquet de basilic, ciselées
  • 1 tasse (250 ml) de crème de soja

Préparation

Dans une casserole de grosseur moyenne, chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen. Faire revenir l'oignon pendant 2 minutes puis ajouter l'ail et l'aubergine. Faire revenir 2 minutes de plus puis déglacer avec le vin blanc, laisser réduire et ajouter les tomates en dés. Saler, poivrer, porter à ébullition puis réduire à feu doux. Couvrir et laisser mijoter pendant 40 minutes en brassant de temps en temps. 

Pendant ce temps, chauffer un peu d'huile d'olive à feu moyen dans un grand poêlon et faire dorer les rondelles de saucisses.

Pendant ce temps, porter une grande casserole remplie d'eau salée à ébullition. Cuire les rotelle al dente puis les égoutter.

Ajouter le basilic, la crème de soja et les saucisses grillées à la sauce tomate. Mélanger. Remettre les pâtes dans la grande casserole, ajouter la sauce et mélanger.


jeudi 21 mai 2015

Sablés à la lavande

J'adore cuisiner avec des fleurs, tout spécialement avec la lavande. Dans les sucreries, cette fleur est à son meilleur lorsque bien mise en vedette, sans toutefois être envahissante. Tout est dans le dosage.

Ces sablés sont délicats et tout à fait appropriés pour accueillir l'éclosion des fleurs avec une tasse de thé vert et un bon livre.



Ingrédients

  • 340 g de beurre non salé, à température pièce
  • 210 g (1 tasse) de sucre, plus un peu pour saupoudrer
  • 1 c. soupe de lavande culinaire séchée
  • 1 c. thé d'essence de vanille
  • 460 g (3 1/2 tasses) de farine
  • 1/4 c. thé de sel


Préparation
Au moulin à café propre ou au mortier, réduire la lavande en poudre.

Dans un grand bol, crémer le beurre avec le sucre. Ajouter la lavande et la vanille puis mélanger.

Dans un autre bol, tamiser ensemble la farine et le sel. Ajouter ce mélange à l'autre et mélanger pour former une pâte.

Sur un plan de travail légèrement fariné, rouler la pâte en deux cylindres de 4 cm de diamètre. Les emballer dans de la pellicule plastique et réfrigérer pour un minimum d'1 heure.

Préchauffer le four à 350°F/180°C.

Avec un couteau bien coupant, couper les cylindres de pâte en tranches de 5 mm d'épaisseur. Placer les tranches sur une plaque à pâtisserie non graissée. Cuire 10 à 12 minutes.

À la sortie du four, saupoudrer les sablés avec un peu de sucre.



Source: cette recette


mercredi 20 mai 2015

Tiramisu classique

Rares sont les desserts aussi succulents que le tiramisu. Pourtant, je suis la pire critique à l'encontre de ce dessert, trop souvent mal interprété dans les restaurants. Rien de pire qu'un tiramisu trop sucré ou qui ne goûte pas assez le café. Voilà pourquoi j'y mets non pas un mais deux étages de biscuits trempés dans le café alcoolisé, café qui est d'ailleurs extra fort. Je vous recommande fortement de faire une série d'espresso courts plutôt qu'un café filtre ou un allongé.

J'avais réalisé le tiramisu au masala chai pour la fête de Petite soeur il y a presque deux ans. Aujourd'hui, je vous présente la version au café (et brandy), réalisée dans le cadre de l'anniversaire de l'Amoureux. 

Vous êtes avertis: c'est de la bombe.

Ingrédients pour 6 à 8 portions

  • 500 g de fromage mascarpone
  • 140 g (2/3 tasse) de sucre
  • 5 oeufs, dont les blancs et les jaunes sont séparés
  • Les graines d'1 gousse de vanille ou 2 c. thé d'essence de vanille de bonne qualité
  • 1 1/2 tasse (375 ml) de café très fort, chaud
  • 3 c. soupe d'alcool fort (brandy, amaretto, rhum, etc.)
  • 20 à 30 doigts de dames maison ou du commerce
  • Du cacao




Préparation

Au batteur sur socle muni d'un fouet, blanchir les jaunes d’œufs avec le sucre. Retirer du bol du batteur et réserver. 

Fouetter le mascarpone jusqu'à l'obtention d'une crème lisse. Ajouter le mélange de jaunes d'oeufs et la vanille et bien mélanger.

Nettoyer le fouet et le bol du batteur sur socle.

Au batteur sur socle muni d'un fouet, monter les blancs d’œufs en neige. Ajouter les blancs en neige au mélange de mascarpone et plier délicatement à l'aide d'une spatule en caoutchouc. Réserver au réfrigérateur.

Dans un grand plat ou dans 6 à 8 verrines, disposer une couche de biscuits boudoirs préalablement trempés rapidement dans le mélange de café chaud et d'alcool. Au besoin, casser les biscuits en deux. Saupoudrer une fine couche de cacao. Recouvrir de la moitié de la crème au mascarpone.

Recouvrir d'une autre couche de doigts de dame trempés dans le café alcoolisé puis d'une fine couche de cacao puis du restant de la crème au mascarpone.

Réfrigérer pendant 12 à 24 heures.

Avant de servir, saupoudrer d'une fine couche de cacao.



dimanche 17 mai 2015

Beignets de semoule au fromage

Vous savez, ces vieux livres de recettes, des années 1990 en descendant, aux photos on ne peut plus kitsch? Eh bien la future colocataire est arrivée avec un tel exemplaire en me vantant ces beignets. Bien que perplexe devant la décoration suggérée (des feuilles de céleri, vraiment?) j'acceptai de réaliser cette recette en lisant qu'elle est
« basée sur une recette de gnocchi ».

Ces beignets sont merveilleux: fondants à l'intérieur et croustillants à l'extérieur. C'est à en vous faire renier les magasines culinaires remplis de photos hyper soignées!


Ingrédients pour 8 beignets

  • 2 1/3 tasses (600 ml) de lait
  • 1 petit oignon, pelé et coupé en 4
  • 1 branche de céleri, coupée en tronçons
  • 1 feuille de laurier
  • 2 clous de girofle
  • 125 g de semoule de blé
  • 125 g de cheddar fort, râpé
  • 1 c. thé de moutarde en poudre
  • Sel, poivre
  • 2 c. soupe de farine
  • 1 oeuf, battu
  • 60 g (1/2 tasse) de chapelure de pain
  • Huile d'olive


Préparation

Verser le lait dans une casserole de grosseur moyenne avec l'oignon, le céleri, la feuille de laurier et les clous de girofle. Porter à ébullition puis retirer du feu immédiatement et laisser reposer pendant 15 minutes.

Passer le liquide dans une passoire fine au dessus d'une casserole. Porter à ébullition. Verser la semoule en pluie dans le lait en remuant continuellement. Baisser le feu et faire épaissir pendant 3 à 5 minutes, sans cesser de remuer pour éviter que la semoule n'attache.

Retirer du feu et ajouter le fromage, la moutarde en poudre, le sel et le poivre. Bien mélanger. Verser le tout dans un bol huilé et laisser refroidir complètement.

Mettre la farine, l'oeuf et la chapelure dans trois bols séparés. Séparer la semoule refroidie en 8 morceaux et appuyer dessus avec les mains enduites de farine pour former des galettes de 6 cm de diamètre.

Enrober les galettes de farine, puis d'oeuf, puis de chapelure.

Faire chauffer de l'huile dans un grand poêlon à feu moyen et y faire revenir les beignets pendant 3 à 4 minutes de chaque côté, ou jusqu'à ce que le tout soit bien doré. Les égoutter sur du papier absorbant.



Source: Livre La cuisine végétarienne, éditions Parragon


mercredi 13 mai 2015

Crosses de fougères marinées

Je vous présente mes toutes premières marinades, réalisées avec des crosses de fougères (que plusieurs francophones - moi y compris - semblent se borner à nommer « têtes de violons », bien que ce soit une traduction libre de l'anglais).

C'est vite réalisé et le résultat est drôlement joli.
Et le goût dans tout ça? Aucune idée puisqu'il faut laisser le tout mariner!



Ingrédients pour 4 pots de 500 ml

  • 900 g (2 lbs) de crosses de fougères, nettoyées et dont on a coupé l'extrémité brune
  • 4 c. soupe + 5 c. thé de sel
  • 2 1/2 tasses (625 ml) de vinaigre de cidre
  • 2 1/2 tasses (625 ml) d'eau
  • 2 c. thé de graines de moutarde
  • 2 c. thé de grains de poivre
  • 4 gousses d'ail, pelées et écrasées avec le côté d'un couteau



Préparation

Dans une grande casserole d'eau bouillante, ajouter 4 c. soupe de sel et blanchir les crosses de fougères pendant 5 minutes. Les égoutter et les plonger dans un bain d'eau glacée. Laisser refroidir puis égoutter.

Répartir les graines de moutarde, les grains de poivre et les gousses d'ail dans 4 pots en verre conçus pour la mise en conserve (ceux de la marque Mason, par exemple). Répartir les crosses de fougères dans les pots en laissant 1 cm d'espace entre les légumes et le goulot.

Dans une casserole de grosseur moyenne, mettre le vinaigre de cidre, l'eau et 5 c. thé de sel. Porter à ébullition puis verser le tout dans les pots en laissant 1 cm d'espace entre le liquide et le goulot.

Stériliser pendant 10 minutes à l'eau bouillante en suivant la méthode décrite sur ce site.

Laisser le tout mariner pendant un minimum d'1 semaine avant d'ouvrir. Les pots scellés se conservent pendant environ 1 an.





Source: adaptation de cette recette

jeudi 7 mai 2015

Oignons cipollini et champignons rôtis à la sauge et au vinaigre balsamique



Les oignons cipollini, vous connaissez? Ils sont petits (à peine plus gros que les oignons perlés) et sucrés. Après les avoir dénichés, j'ai voulu bien les mettre en valeur en les faisant rôtir, accompagnés de champignons et de sauge fraîche. C'est franchement réussi et je compte bien en refaire.





Ingrédients

  • 300 g d'oignons cipollini (ou, à défaut, d'oignons perlés)
  • 300 g de champignons de paris, entiers
  • 1 petite poignée de feuilles de sauge fraîche, ciselées
  • 2 gousses d'ail, hachées finement
  • 3 c. soupe de vinaigre balsamique
  • 3 c. soupe d'huile d'olive
  • 1/2 c. thé de sel



Préparation

Préchauffer le four à 400°F/200°C.

Dans une casserole d'eau bouillante, blanchir les oignons pendant 30 secondes puis les égoutter, les peler et les parer. (Ce procédé facilite grandement l'épluchage.) Mettre les oignons avec les champignons dans un grand bol.

Dans un petit bol, mélanger la sauge, l'ail, le vinaigre balsamique, l'huile d'olive et le sel. Verser cette préparation sur les oignons et les champignons et bien mélanger. Mettre le tout dans un plat allant au four et couvrir de papier aluminium.

Cuire 20 minutes puis retirer le papier d'aluminium. Cuire encore 25 minutes, ou jusqu'à ce que les oignons soient caramélisés et tendres.




Source: adaptation de cette recette


mardi 5 mai 2015

Gâteau chiffon au matcha



Il y a longtemps que je souhaitais réaliser en bonne et due forme un gâteau chiffon. Après un fiasco causé, l'an dernier, par un moule qui n'était pas antiadhésif, j'en ai déniché un doté de cette qualité pour remédier à la situation. Voici donc l'incarnation du fluffy faite gâteau.

Seule déception: la couleur, un tantinet trop terne à mon goût. Ce vert tire un peu trop vers le brun, non?

Ceci dit, ce dessert possède une texture très intéressante et assez légère. Ça se mange tout seul! Je le verrais bien dans une association avec la chantilly à la noix de coco de la semaine dernière , ou encore avec de la meringue suisse.


Ingrédients

  • 175 g (1 1/3 tasse) de farine
  • 2 c. thé de levure chimique (poudre à pâte)
  • 1/2 c. thé de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. thé de sel
  • 2 c. soupe de matcha
  • 140 g (2/3 tasse) de sucre
  • 2 oeufs entiers
  • 5 jaunes d'oeufs
  • 5 blancs d'oeufs
  • 1/2 tasse (125 ml) d'huile végétale
  • 1 c. thé d'essence de vanille
  • 1/2 tasse (125 ml) d'eau
  • 1/2 c. thé de crème de tartre


Préparation

Préchauffer le four à 325°F/165°C.

Dans un grand bol, tamiser la farine, la levure chimique, le bicarbonate de soude, le sel et le matcha.

Dans un autre grand bol, mélanger le sucre, les oeufs entiers, les jaunes d'oeufs, l'huile végétale et la vanille. Ajouter l'eau et mélanger. Incorporer les ingrédients secs aux ingrédients liquides et mélanger jusqu'à ce que le tout soit lisse, sans grumeaux.

Au batteur sur socle muni d'un fouet, fouetter les blancs d'oeufs à vitesse moyenne pendant 1 minute. Ajouter la crème de tartre et augmenter à vitesse maximale. Continuer à fouetter pendant 10 minutes.

À l'aide d'une spatule en caoutchouc, incorporer les blancs d'oeufs au mélange vert en pliant délicatement. Verser le tout dans un moule à cheminée de 25 cm (environ 9 pouces) antiadhésif. Le moule NE DOIT PAS être graissé.

Cuire 50 ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre.

Laisser refroidir complètement, soit pendant environ 2 heures. Pour démouler, inséré une spatule en caoutchouc ou un couteau affuté entre le gâteau et le moule et faire le tour du gâteau avec tout en pressant la spatule ou le couteau contre la paroi du moule. Utiliser un cure-dent pour faire de même avec la partie du gâteau entourant la cheminée. Pour les moules à fond non-amovible, frapper plusieurs fois le moule sur le comptoir avant de le tourner à l'envers au dessus d'une assiette pour démouler le gâteau. Pour les moules à fond amovible, agripper la cheminée pour sortir le gâteau du moule, utiliser la spatule ou le couteau pour démouler le fond puis tourner le tout à l'envers au dessus d'une assiette.




Source: adaptation de cette recette



lundi 4 mai 2015

Écrasé de lentilles au cumin et tahini

Voici un repas végétarien, convivial et lénifiant signé Ottolenghi. Les végétaliens y trouveront leur bonheur en omettant les oeufs.



Ingrédients pour 2 plats principaux ou 4 entrées

  • 200 g (1 tasse) de lentilles françaises du Puy (ou à défaut, de lentilles vertes régulières)
  • 2 c. soupe de beurre
  • 2 c. soupe d'huile d'olive, plus un peu pour la finition
  • 3 gousses d'ail, pelées et hachées finement
  • 1 c. thé de cumin
  • 3 tomates, mondées (dont on a enlevé la peau) et coupées en cubes d'1 cm
  • 1 petit bouquet de coriandre, haché grossièrement
  • 4 c. soupe de tahini (beurre de sésame)
  • 2 c. soupe de jus de citron
  • Sel, poivre
  • 1/2 petit oignon rouge, pelé et émincé très finement
  • 2 oeufs mollets ou cuits durs, pelés et coupés en quartiers
  • Pain pita 


Préparation

Porter une casserole de grosseur moyenne remplie d'eau à ébullition et ajouter les lentilles. Cuire 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que les lentilles soient complètement cuites. Égoutter.

Dans un grand poêlon, chauffer le beurre et l'huile à feu moyen-vif. Faire revenir l'ail et le cumin pendant 1 minute. Ajouter les tomates, le 2/3 de la coriandre et les lentilles et cuire 2 minutes de plus. Réduire à feu moyen et ajouter le tahini, le jus de citron ainsi qu'1/4 tasse d'eau. Saler et poivrer. Mélanger et cuire quelques minutes supplémentaires, jusqu'à ce que le tout soit épais et chaud.

Avec un pilon à pommes de terres, écraser grossièrement les lentilles.

Dans une grande assiette plate, étendre la préparation aux lentilles. Garnir de la coriandre restante, de l'oignon rouge et d'un généreux filet d'huile d'olive.

Servir chaud avec du pain pita chaud et les quartiers d'oeufs.



Source: cette recette



dimanche 3 mai 2015

Bubble tea à la fraise et à l'hibiscus


Souvent, les bubble teas vendus dans les commerces sont très (trop) sucrés et contiennent des arômes artificiels. J'ai voulu m'en inspirer tout en évitant ces pièges. J'ai  donc préparé un sirop à l'hibiscus et à la fraise auquel j'ai ajouté des boba (de grosses perles de tapioca noires), une infusion très concentrée de thé noir et du lait d'amande.

Les perles sont peut-être un peu longues à cuire et le thé, lent à refroidir, mais je vous assure qu'une fois prêts, ces bubble teas furent chose du passé après seulement 5 minutes.





Ingrédients pour 3 portions
  • 3 poignées de grosses perles de tapioca noires (boba)
  • 3 c. soupe de feuilles de thé noir
  • 3 tasses (750 ml) d'eau
  • 250 ml de lait d'amande
  • Des pailles très larges
Sirop
  • 1 tasse (250 ml) d'eau
  • 210 g (1 tasse) de sucre
  • 5 fleurs d'hibiscus séchées
  • 1 poignée de fraises, équeutées et émincées 

Préparation

Pour le sirop
Dans une petite casserole, mettre la tasse (250 ml) d'eau, le sucre, les fleurs d'hibiscus et les fraises. Porter à ébullition à feu vif puis réduire à feu doux et laisser mijoter pendant 10 minutes. Retirer du feu, filtrer et laisser refroidir.


Pour le bubble tea
Dans une grande casserole, porter à ébullition 6 tasses (1,5 l) d'eau à feu vif. Baisser à feu moyen-vif. Ajouter les perles de tapioca et laisser cuire jusqu'à ce que les perles flottent. Lorsque les perles flottent, réduire à feu doux et cuire 25 minutes de plus. Éteindre le feu et laisser le tout reposer pendant 30 minutes. Égoutter les perles et les rincer à l'eau froide.

Pendant ce temps, porter à ébullition les 3 tasses (750 ml) d'eau puis retirer du feu et y infuser les feuilles de thé pendant 3 minutes. Retirer les feuilles et réserver l'infusion en la laissant refroidir.

Répartir les perles dans 3 grands verres ou 3 pots en verre de type Mason. Ajouter du sirop à la fraise et à l'hibiscus au goût et juste assez de thé pour couvrir. Garder à température pièce. Réfrigérer le thé restant.

Lorsque le thé est très froid, le répartir dans les trois verres. Répartir ensuite le lait d'amande et mélanger.

Servir immédiatement.